Comment bien se lancer dans l'écriture d'un l'essai

list Dans: Tips Publishroom Sur: comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 982

L'essai, un genre littéraire si particulier

Lire un essai ou écrire un essai peut sembler inaccessible. Pourtant il s'agit « simplement » d'un texte dans lequel l'auteur assume sa subjectivité pour livrer son point de vue sur un sujet d'actualité ou de société. Un genre qui parle à tous, qui interpelle et qui inspire.

L'essai, ou écriture de la réflexion, peut être historique, philosophique, culturel, politique, scientifique. Il concerne en fait tout domaine ou thème qui se prête à la réflexion et à l’argumentation.
Le mot « essai » vient du latin «
 exigere » qui signifie juger, peser, examiner. L’auteur expose son opinion sur un sujet en particulier. Il analyse, partage son expérience et argumente.

L'objectif est de convaincre.

L'ouvrage doit permettre au lecteur de découvrir la pensée d'un écrivain mais également d'alimenter sa propre réflexion. Un essai peut être engagé, militant ou le fruit d'une réflexion qui permet à l'auteur de produire une somme à la façon des encyclopédies. Tout un programme qui peut intriguer et même impressionner. Voici donc un petit guide pour découvrir, démystifier et apprécier ce genre littéraire si particulier.

Un peu d'histoire

« C'est ici un livre de bonne foi, lecteur. Il t'avertit, dés l'entrée, que je ne m'y suis proposé aucune fin, que domestique et privée. Je n'y ai eu nulle considération de ton service, ni de ma gloire », annonçait Montaigne dans « Les Essais ».

les-essais-Montaigne

Considéré comme le précurseur, il a créé ce genre littéraire au XVIe siècle. Dans ses fameux « Essais » l'auteur relie sa réflexion à ses expériences vécues dans divers domaines. Il évoque l'éducation, la vie, la mort, l'amitié. Il expose sa pensée sans détour. Sur la torture par exemple, il ne tergiverse pas : « On prétend que c'est la chose la moins mauvaise que la faiblesse humaine ait pu inventer... Bien inhumaine, pourtant, et inutile, à mon avis. » Montaigne parle de lui, de ses idées, de ses expériences.

L'essai est né.

Le genre va ensuite s'imposer au fil des époques. Au XVIIIe siècle il est très prisé des philosophes des Lumières. Les questions d'ordre social comme la justice, la liberté, l'égalité ou l'esclavage sont remises en question. On retient notamment « Essai sur les mœurs et l'esprit des nations » de Voltaire, « Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes » de Rousseau ou « Essai sur les éléments de philosophie » de d'Alembert.

voltaireAlembert

Au XXe siècle, le genre devient de plus en plus populaire. Dans les années 1970, ce sont de grands écrivains qui s'y frottent comme Simone de Beauvoir avec « Le Deuxième sexe » ou Jean Giono avec « Refus d'obéissance ». Ils transmettent ainsi leur point de vue et leur expérience sur des problèmes contemporains.

simone-beauvoirAujourd'hui nombre d'auteurs s'en emparent également pour faire valoir leurs idées et faire, pourquoi pas, avancer la société. Citons par exemple « La Conversation des sexes. Philosophie du consentement » de Manon Garcia ; « Les Mondes de l’esclavage. Une histoire comparée », ouvrage collectif dirigé par Paulin Ismard ou encore deux livres axés sur l'écologie, « Philosophie de la maison : l’espace domestique et le bonheur » d’Emanuele Coccia et « Etre un chêne sous l’écorce de Quercus », de Laurent Tillon,

Les trois règles d'or

Un essai est un genre littéraire à part entière qui répond à son propre cahier des charges. Il y a des règles à respecter qui sont l'essence même de ce type d'écrit.

1. Fiction interdite. Contrairement au roman, à la poésie ou au théâtre, l'essai est une œuvre littéraire prenant forcément racine dans la réalité et ne faisant pas appel à la fiction. L'essayiste ne cherche pas à divertir mais à convaincre. Il explique son raisonnement et met en avant sa propre expérience pour étayer son propos.

2. Vive la subjectivité. L'essai propose une réflexion libre sur un sujet. C'est une analyse partielle et subjective traduisant l'état d'esprit, la vision et la pensée de l'auteur. Il n'a pas vocation à traiter d'un sujet dans sa totalité comme c'est le cas dans un traité.

3. La part belle à l'argumentation. Pour défendre son point de vue, l'essayiste a recours à des procédés d'écriture simples. Tout d'abord, il utilise l’argumentation directe en s’exprimant à la première personne. L’essai est également écrit en prose, le style est clair et le ton persuasif. L'objectif étant de convaincre, les figures de style comme les anaphores, la gradation ou les hyperboles sont souvent d'utiles outils de persuasion. Enfin, ce genre littéraire est basé sur l’expérience personnelle. L’auteur évoque des faits, témoigne et se sert d'exemples concrets.

Écriture mode d'emploi

Il existe une structure à respecter pour se lancer dans l'écriture d'un essai. Et même une méthodologie à mettre en place.

1. Choisir un sujet qui vous tient à cœur. Attention, ce type d'écrit peut traiter de tous les sujets. C'est un argumentaire personnel et subjectif. Le champ des possibles est vaste. Il faut donc prendre le temps de faire le tri dans ses idées, de définir sa thématique, de déterminer une problématique, de faire des recherches. Histoire de vous assurer que le texte final sera fluide et cohérent.

2. Elaborer un plan. La structure tient en trois mots : introduction, développement, conclusion. Soignez particulièrement votre introduction en étant accrocheur. Vous devez séduire et captiver le lecteur. Il faut qu'il soit déjà en éveil. Vous devez présenter votre sujet et les problématiques liées ainsi que vos principaux axes d'argumentation. Concernant le développement, exposez vos idées et vos arguments en vous appuyant sur vos opinions, sur vos expériences, sur des exemples et sur des données issues d'autres sources (articles, livres, podcasts…). Enfin la conclusion vous permet de résumer l'idée ou les idées que vous avez voulu mettre en lumière. Il faut récapituler clairement votre position et votre point de vue.

3. Etre méthodique. Vous pouvez faire un tableau où pour chaque argument vous associez un ou des exemple(s), un fait, une lecture, une citation… Il faut donner un maximum de poids à votre argumentaire. Utilisez tout ce qui peut vous aider à convaincre. N'oubliez pas d'équilibrer les différentes parties, d'harmoniser les paragraphes. Soignez également le style, usez du même ton tout du long (engagé, explicatif…). Surtout, gardez une vue globale de votre texte du début à la fin. Cela vous évitera de vous éparpiller et vous permettra de rester focus sur votre sujet.

4. Se relire et se (re)relire. Ne négligez pas la relecture. Repassez vous-même plusieurs fois sur votre texte et n'hésitez pas à le soumettre à des proches. La meilleure relecture consiste à rester critique et objectif.

Commentaires

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire