Tout savoir sur la fantasy

list Dans: Tips Publishroom Sur: comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 164

 La fantasy ou comment aborder ce monde à part

Ce genre littéraire, longtemps réservé aux initiés, attire et convainc de plus en plus de lecteurs. Décryptage et petit guide si ça vous titille de vous lancer dans l'écriture.

Il y a les fans, les incollables, les spécialistes, les addicts et puis il y a tous les autres. Avouons-le, un peu perdus parfois. Déjà, sachez que la littérature fantastique est divisée en trois groupes : la science-fiction, le fantastique et donc la fantasy. Et chacun a ses codes. Ok parfait, mais comment faire la différence me direz-vous. C'est simple, ou presque... La science-fiction met en scène des éléments plausibles souvent situés dans un futur lointain. Le fantastique, lui, prend racine dans un monde réel et sombre. C'est l'irréel dans le réel grâce au récit d'événements surnaturels qui font peur et/ou intriguent les personnages. Quant à la fantasy ou littérature de l’imaginaire, qui nous occupe ici, elle décrit un univers fictif et merveilleux dont les aspects surnaturels ne sont pas remis en cause par les personnages. Voilà, le décor est planté. Il est temps de partir à la découverte de ce monde à part…

Un peu d'histoire

La fantasy puise ses origines dans différents mouvements littéraires. Inspirée de mythes et épopées antiques (comme L'Iliade et L'Odyssée), de légendes médiévales (tel le mythe arthurien) et de contes de fées, elle est née au XIXe siècle en Angleterre. La mythologie gréco-romaine notamment est une source d'inspiration quasi inépuisable.

Ses héros et ses créatures nourrissent souvent l'imagination des auteurs qui inventent des mondes fantastiques où se côtoient créatures surnaturelles, peuples et magie. Ce sont des éléments incontournables. Dans ces univers tout est possible. Seule l'imagination de l'écrivain est la limite. Seul impératif : rester cohérent.

Le meilleur exemple (et le plus fou) reste Tolkien. Le prof de littérature médiévale à Oxford a mis dix-sept ans pour écrire « Le Seigneur des Anneaux ». Oui vous avez bien lu, ce n'est pas une faute de frappe !

Il a créé un monde d'une extrême richesse. En témoignent les dizaines de langues inventées pour rendre le récit plus vivant et crédible. En France, ce genre littéraire s'est révélé récemment au grand public avec le succès de romans et de sagas comme « Harry Potter », « Le Seigneur des Anneaux » ou « Eragon ».

Des codes à maîtriser

Que le lecteur soit émerveillé : en lisant ce genre d'histoires, le lecteur veut se couper du monde réel, rêver, s'évader le temps de quelques pages. L'auteur doit se lâcher pour ne pas le laisser sur sa faim. Créatures fantastiques, magie, événements surnaturels, personnages héroïques : il faut écrire en très très grand.

Que l'univers soit grandiose : l'univers créé est la base de toute œuvre. L'auteur doit inventer l'histoire de ce monde imaginaire, les peuples, la géographie, la culture, la ou les langues, les mythes, les légendes, les mœurs, la ou les religions, la gastronomie...

médiéval-ambiance

L'ambiance est souvent médiévale mais pas que. Le récit peut évoquer l'Antiquité ou la Renaissance par exemple. Cet univers doit être riche, foisonnant, inventif. Rien n'est laissé au hasard et il faut aller dans le détail. Que la cohérence soit la priorité : certes un monde made in fantasy n'est pas réaliste mais il doit tout de même répondre à une certaine logique. L'intrigue et les personnages doivent rester crédibles dans l'univers qui est déployé. Le lecteur doit croire au monde et aux sociétés décrites.

Que l'action soit privilégiée : l'action est aussi importante que l'univers. L'intrigue doit donc être très travaillée pour être surprenante et captivante. Il faut éviter les longues descriptions soporifiques qui perdent le lecteur. Mieux vaut privilégier les aventures au cours desquelles l'écrivain peut distiller les détails concernant son monde imaginaire. Celui-ci est toujours présent subtilement, en toile de fond et intégré à l'action.

Que les scènes de combat soient inoubliables

Elles sont au cœur des récits. C'est un élément clé à ne surtout pas négliger. L'écrivain doit faire en sorte qu'elles soient visuelles, haletantes, impressionnantes, rythmées. Le lecteur ne doit pas avoir de répit. Pour un duel comme pour une bataille avec des centaines de combattants, l'auteur doit particulièrement prêter attention aux scènes de combat. Il faut penser à décrire les bruits, les odeurs, la douleur et mettre du mouvement.

Que le monde réel soit une inspiration

Derrière cet univers imaginaire, la fantasy peut aussi évoquer la vie réelle et les sentiments humains. Des problématiques du « vrai » monde sont souvent en toile de fond.

« Le Seigneur des Anneaux » par exemple est un cri pour une écologie de combat, un hymne à la nature. Tolkien critique l'industrialisation massive. « Game of Thrones »de George R.R. Martin, quant à lui, peut être lu comme une métaphore du changement climatique et la difficulté des humains à y faire face. Faire écho à la réalité rend le livre encore plus profond.

Que les personnages soient fouillés : l'écrivain doit bien préparer chaque personnage en amont. Il doit les connaître sur le bout des doigts. Et il y a beaucoup de choses auxquelles penser ! Voici une liste non exhaustive : nom, prénom, surnom, âge, sexe, physique, rôle (héros, allié, ennemi…), lieu de vie, origines géographiques, sociales et familiales, signes distinctifs (tatouages, cicatrices...), aptitudes physiques, magiques et intellectuelles, goûts, habitudes, buts, évolution, qualités et défauts, relation aux autres, vision du monde, religion. Bref gros boulot !

Commentaires

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire