01 84 16 62 53

Le marché de l’auto-édition en constante progression

Le marché de l’auto-édition est en plein développement, que ce soit naturellement aux États-Unis ou dans les pays européens anglo-saxons, mais aussi en France. Dans un univers éditorial mondial aujourd’hui fortement saturé, les auteurs entrevoient une nouvelle possibilité pour faire émerger leur œuvre : l’auto-édition est de plus en plus considérée comme une nouvelle manière non seulement de se faire repérer par l’édition traditionnelle, mais surtout de se constituer rapidement un véritable lectorat !

Aux États-Unis, le livre numérique a pris une telle ampleur sur le marché du livre qu’en 2014, il devrait s’en vendre davantage que de livres papier ! Or, depuis 2007, le marché de l’auto-édition explose littéralement, les ventes de livres autoédités ayant progressé de 422 %. Ceci représente 391 000 œuvres, pour un marché de 52 milliards de dollars en chiffre d’affaires ! L’auto-édition propose ainsi aujourd’hui la majorité des nouveautés, dont 20 des 100 meilleures ventes de livres numériques.

Un développement très fort de l’auto-édition dans le monde

En Europe, il n’y avait que 3 000 auteurs en auto-édition en 2003. Ils sont plus de 25 000 aujourd’hui. Les pays nordiques connaissent la même progression que les USA.

En France, le marché évolue lui aussi. Selon une étude du Figaro, plus de 2,5 millions de Français possèdent chez eux un manuscrit qu’ils pensent apte à être publié. Chaque année, 900 000 auteurs ont envoyé leur manuscrit à un ou plusieurs éditeurs traditionnels sans jamais (ou presque) avoir reçu de réponse en retour. Au mieux, une réponse laconique « Malgré la qualité de votre livre, …, malheureusement votre manuscrit ne correspond pas à notre ligne éditoriale. » Dès lors, l’auto-édition ouvre à tous ces auteurs un accès au marché de la publication tout en répondant aux attentes laissées en suspens par les maisons d’édition usuelles.

Des pratiques qui changent aussi en France

En France, en 2013, 25 000 auteurs ont choisi l’auto-édition. Ces auteurs indépendants représentent un quart des meilleures ventes d’Amazon. Ces œuvres autoéditées constituent un chiffre d’affaires de 82 millions d’euros en 2013, dont plus de 70 pour les œuvres numériques dématérialisées (téléchargement, streaming, applications…) Et de fait, les pratiques des lecteurs changent : 15 % des Français ont déjà lu un livre numérique, 7 % envisagent de le faire dans les semaines ou les mois qui suivent. Ce chiffre est en constante progression.